Christiane Kolly

Christiane Kolly

Menu

organisation des salons agora Prendre Soin de la Vie

Le bonheur, c'est prendre soin de la vie !

En vue de rapprocher le public des personnes qui travaillent aux soins du corps, médecines alternatives, toutes thérapies de soins et d'épanouissement collectif, mais également aux soins de l'alimentation, des lieux, des animaux, des végétaux, des matériaux, de la nature et de tout ce qui peut prendre soin du vivant, j'ai créé les salons agora. Les exposants peuvent présenter leur travail et animer des conférences.

Ces salons sont gratuits pour le public, style comptoir à l'ancienne, lieux d'échanges aussi bien entre les exposants eux-mêmes qu'entre les exposants et le public.

les nouveaux organisateurs

Broc FR

Marlène Gumy - salonagorabroc.ch

076 773 90 31 - gumymarl@gmail.com

Châbles FR

Cédric et Béatrice Patthey - salonagorachables.ch

079 427 21 31 - cedric.patthey55@bluewin.ch

Mézières VD 

Katia Pachl Chéraz et Martine Annaheim - salonagoramezieres.ch

079 577 36 26 - info@salonagoramezieres.ch


Et un peu en suspens...

Genève GE 

Isabel Moura de Araujo

076 287 80 30 - isapereira33@gmail.com

Le Mouret FR 

Marie-Jeanne Piccand et Claude Alain Morerod

www.terre-oasis.ch/salons - 079 514 37 50 - mj.piccand@bluewin.ch  

historique des salons agora

Pour plus de détails voir ici

Christiane Kolly
Christiane Kolly

Interview

But et philosophie des salons

L'objectif pour moi est de permettre à toute personne qui travaille dans le domaine de l'épanouissement collectif (pour ne plus dire développement personnel, pour favoriser l'altruisme, dixit Matthieu Ricard), dans le domaine des soins alternatifs ou complémentaires, avec ce slogan Prendre Soin de la Vie, de venir présenter ce qu'elle a à offrir.

Le but est local, si vous avez un voisin dans votre village ou la ville proche qui propose les services dont vous avez besoin, le salon permet de vous mettre en lien.

Il s'agit aussi du soin des animaux, des végétaux, de la terre, de ce qui traite d'écologie, d'une autre manière de cultiver (je fais partie d'un jardin collectif), de permaculture (je suis aussi accompagnatrice de projets collectifs).

Pour résumer, il est question de favoriser des manières d'interagir avec bienveillance avec tout ce qui vit.

Régions concernées

J'ai commencé là où j'habite, à Broc. Ensuite, des participants à mes salons m'ont demandé de co-organiser dans leurs régions (Jura, Vaud, Genève). Je préfère cette collaboration parce qu'à plusieurs têtes, on multiplie les idées et on partage les tâches.

Et puis, dans les villages, vu le prix de location des salles, l'objectif de pratiquer des prix abordables est atteignable. 

Praticiens ciblés et présents

Toute personne qui propose des services ou des produits en lien avec cette philosophie. S'il y avait un critère de qualité, ce serait plus le temps passé par visiteur à un stand que le nombre de visiteurs.

Vu les prix pratiqués (entre 190 et 390 CHF), le budget publicité reste modeste. Il est demandé à chaque exposant d'utiliser son réseau pour faire connaître les salons et ainsi tout le monde est gagnant.

Un aspect que relèvent volontiers les exposants, c'est la qualité des relations humaines et les liens qui se créent entre les exposants eux-mêmes, dans un métier où l'on est souvent seul, c'est important. L'esprit de compétition est plutôt remplacé par l'esprit de groupe.

Une ou deux anecdotes sur les premiers salons...

C'était en 2015. J'étais assise au restaurant de l'Hôtel de Ville à Broc et je lisais le programme du prochain salon de Villaz-St-Pierre, là où j'ai vécu enfant. Le propriétaire de l'établissement mangeait à l'autre bout de la table. Soudain, il m'est apparu que je pouvais, moi aussi, organiser des salons de bien-être. Je demande à M. Gil de visiter la salle...
Et trois mois plus tard, le premier salon de Broc avait lieu.

J'ai choisi comme slogan Prendre Soin de la Vie, et bien, à ma grande surprise, c'est le même slogan que Lucien Willemin, un homme que j'admire pour son action et ses interventions qui vont exactement dans le même sens que moi.

Gratuité

J'ai choisi la gratuité, un peu dans le sens de la décroissance, mais aussi dans le style comptoir à l'ancienne, là où il est évident que celui qui a quelque chose à vendre (service ou produit) investit pour se faire connaître du public.